logo_coul_grand« Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous. » (1 Pierre 3.15) Dès lors que nous allons vouloir vivre pour Jésus, notre entourage va chercher à savoir pourquoi nous avons fait ce choix, et quelles sont les raisons qui nous ont amenés à nos convictions. Selon ce texte de l’apôtre Paul, il est important de répondre de la bonne façon, « avec douceur et respect », pour expliquer notre foi. Le verbe « défendre », apologia en grec, nous donne le terme technique « apologétique » qui, selon l’excellent livre d’Alister McGrath Jeter des Ponts, signifie :

  • « défendre de façon raisonnable la foi chrétienne »
  • « une présentation et une défense de sa prétention à être vraie et pertinente sur le grand marché des idées »

Une apologétique chrétienne efficace s’appuie donc sur une bonne connaissance de son public. L’apôtre Paul nous en donne un bon exemple dans le livre des Actes. Il adapte la manière de présenter son message à son auditoire selon le principe qu’il énonce lui-même dans 2 Corinthiens 9.20-22 : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; (…) avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (…), afin de gagner ceux qui sont sans loi. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. »

Nous observons cette démarche de Paul dans trois situations différentes :

  • à Antioche de Pisidie (Actes 13) : Paul s’adresse à des Juifs, dans la synagogue, en citant abondamment l’Ancien Testament pour démontrer que Jésus est le Messie attendu.
  • à Lystre (Actes 14) : Paul s’adresse à des paysans, sans jamais citer la Bible, pour démontrer que c’est Dieu qui est le créateur, qui leur donne la joie et la nourriture, et qui leur demande maintenant de se détourner des idoles.
  • à Athènes (Actes 17) : Paul s’adresse à un auditoire instruit, dans la capitale intellectuelle de l’empire romain. Il utilise la pensée abstraite, il cite leurs propres auteurs, mais il annonce malgré tout le jugement dernier.

Il en est de même aujourd’hui ! Dans la France actuelle, annoncer et expliquer la bonne nouvelle implique d’avoir une vie conforme à l’Évangile tout en comprenant suffisamment nos contemporains pour être capable de les rejoindre dans leurs préoccupations !

Par conséquent, on peut dire que l’apologétique intègre divers éléments complémentaires :

  • le récit de l’histoire de la condition humaine selon Dieu et la solution en Jésus-Christ, raconté dans un langage compréhensible aux non-initiés
  • des arguments logiques en faveur de la foi capables de répondre aux objections
  • la vie individuelle et communautaire des croyants
  • un apport culturel varié (tous les arts, sociologie, économie, etc.) pour toucher les cœurs et les consciences.

« Que votre parole soit toujours empreinte de la grâce de Dieu et pleine de saveur pour savoir comment répondre avec à-propos à chacun. » (Colossiens 4.6).

David Brown, pour la Plateforme apologétique.